Présentation

Profil

Lundi 7 mai 2012 1 07 /05 /Mai /2012 14:37

drapeaux-Tchad-et-France.jpg A l’évidence, l’écrasante majorité de  l’opinion publique tchadienne avait eu à de nombreuses occasions déplorer l’action injustifiée et injuste de la France au Tchad au cours notamment des 5 années de la présidence Sarkozy. Le soutien massif, le positionnement systématique de la France de Sarkozy dans les instances internationales, notamment au Conseil de Sécurité de l’ONU en faveur du régime de Deby, amplement contesté par les tchadiens, le compromis par ses liens privilégiés de la françafrique a accru le ressentiment anti pouvoir de Sarkozy au sein de l’opinion tchadienne.

La victoire de François Hollande à la présidentielle française était attendue et souhaitée à tort ou à raison par une majorité de tchadiens. En témoigne les cris de joie dans la capitale à l’annonce du résultat. L’opposition tchadienne par la voie de son leader Saleh Kebzabo voit un  espoir de fin de la françafrique mais aussi une clarification nette sur  la disparition du professeur Ibni Oumar Mahamat Saleh. Le Collectif de diplomates tchadiens invite les tchadiens à rester prudents et vigilants en se dotant d’outils nécessaires pour mieux analyser les types de rapport et d’influence  que le pouvoir socialiste aura à nouer avec le régime tchadien après 22 ans de pouvoir sans partage et agir en conséquence. Une alternance politique au Tchad s’avère indispensable pour arriver à un climat apaisé dans le pays et un partenariat respectueux avec le monde extérieur. Le manque d’alternance pacifique au Tchad est un des symptômes qui nourrit la déception, la haine et la violence à l’égard du pouvoir MPS assis sur une démocratie de façade. L’écrasante majorité de tchadiens attend un soutien de la France dans ce sens pour mettre fin à la confiscation du pouvoir au Tchad.

Il est fortement attendu par l’opinion africaine de manière général que le Président Hollande devrait marquer une «rupture» avec la politique africaine de la France, même si on sait que les positions précises du nouveau Président en politique étrangère sont encore mal connues. Ce qui est évident, ce qu’il a affirmé à plusieurs reprises sa ferme volonté de donner des orientations nouvelles à la politique de la France en Afrique francophone. Des orientations qui, selon son entourage seront beaucoup plus proches des aspirations légitimes de populations africaines. La victoire du socialiste suscite de l’espoir dans le soutien au changement des régimes quasi-monarchiques en Afrique francophone. Pour l’instant, c’est l’attentisme qui prédomine sur le continent quant à la politique africaine que va mener le nouveau chef de l’Etat français.

Le Collectif de diplomates tchadiens.

------

Photo : ambafrance-td.org

Par Ndouné - Publié dans : Opinion
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Sur Twitter

English - العربية

Articles récents

Liste complète

Dicton – Les 5 de la semaine

  Aussi haut que vole un oiseau, il finit par se poser

C'est avec l'eau du corps qu'on tire celle du puits

Ce que le vieux voit assis, le jeune ne le voit pas debout

Chaque rivière à sa propre source

La pierre lancée avec bonté ne siffle pas


Proverbes africains - Source: Afrik

Quoi de neuf ?

Annonces


weather counter

Catégories

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés