Présentation

Profil

Analyses

 

Sarko - dossiers judiciares - AfpFrance • Sarkozy récolte ce qu’il avait laissé faire contre Chirac

––––––––––––––––––––

Deby_El-Bechir_au_Soudan-afp-copie.jpgTchad • Deby complote de nouveau contre el-Béchir pour le prolongement de la guerre au Dafour !

––––––––––––––––––––

Deby à Paris le 5 déc 2012Guerre au Mali : la France et l’imbroglio politico-stratégique de Deby

––––––––––––––––––––

Hassan-Bakari-Sylla.pngIntervention franco-tchadienne au Mali : sortie médiatique ubuesque et lamentable du ministre tchadien de la communication

––––––––––––––––––––

Soldats tchadiens - depart pour le MaliMali : L’intervention de l’armée tchadienne aux côtés de la France vise à légitimer ce régime dictatorial

––––––––––––––––––––

Daoussa DebyTchad : Représailles militaro-familiales sur la raffinerie de Djarmaye

––––––––––––––––––––

Deby El-Bechir lune de miel Khartoum.08.02.10-PrtchCinq mois seulement après la drôle de « paix » avec le Soudan….DEBY NE REGARDE DEJA PLUS DANS LA MEME DIRECTION QUE KHARTOUM !

––––––––––––––––––––

Khalil_Ibrahim_le_chef_du_Mouvement_pour_la_justice_et_l_-_.jpgGrabuge à N'djamena.... L'EXPULSION DE KHALIL IBRAHIM QUI DECHIRE LE CLAN DES ITNO.

––––––––––––––––––––

Tchad : Déportation au bagne de Koro Toro construit par Deby

––––––––––––––––––––

Deby_Esso_Inonguration.jpgLes conséquences de l'exploitation du pétrole tchadien : Décryptage de ZoomTchad

––––––––––––––––––––

 


Liens utiles:

Tchadoscopie
Tchadpages
Zoomtchad
Makaila
Tchadhanana
Ambenatna
Tchachadi
Yorongar
Ibni Oumar
Rdpl
CEFOD
Tchadonline
Tchadforum
Tchadanthropus
Parc Zakouma
ActuTchad
Actu Niger
Juliette
Ici Cemac
Rue89
Bakchich
Constitution-en- afrique
Gabon.typepad
Africanus
Revue-pouvoirs
sarkofrance
Africatime

      AFRICA NEWS
 

Mardi 26 juillet 2011 2 26 /07 /Juil /2011 18:13

A la veille de la cérémonie d’investiture du Sultan-Général d’Armée- Président Idriss Deby ITNO programmée pour le 08 Août prochain, le questionnement sur l’hypothétique et plus qu’improbable retrait des soldats français de l’opération « épervier » du Tchad demeure plus lancinant que jamais dans tous les cercles de réflexion Tchadiens, voire Africains. Les légionnaires Français vont-ils enfin « dégager » du Tchad ? Ou alors, nonobstant le verbiage tout en litote d’Alain Juppé, leur présence va-t-elle aller de l’avant au grand dam du peuple Tchadien ?

 

Sarko_au_Tchad_2008-copie-1.jpg Mardi 05 juillet dernier, déclaration emphatique d’Alain Juppé, Ministre Français des Affaires Étrangères, au cours d’une audition devant la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale Française : « Nous sommes en train de discuter avec le Tchad d'un nouvel accord de coopération. Nous avons un dispositif là-bas, Épervier, avec plus d'un millier d'hommes, dont la présence ne se justifie pas, que nous avons (...) à rapatrier ».

« Présence qui ne se justifie pas ? » Voire. Car la question du démantèlement des troupes françaises au Tchad ne date pas d’aujourd’hui. Elle s’était même posée avec acuité au mois d’Août 2010 quand Idriss Deby Itno avait persiflé, les mâchoires crispées, que si la France souhaitait maintenir son dispositif au Tchad, elle devrait payer une espèce de loyer comme elle le fait depuis de nombreuses années à Djibouti.

En retour, le même Alain Juppé, ministre de la défense française de l’époque avait diplomatiquement et tout doucereusement susurré à l’attention de l’opinion française que de … « nouveaux accords de coopération militaires » étaient en train d’être examinés entre la France et le Tchad.

Le Tchad où les légionnaires du dispositif « épervier » assurent la protection des intérêts et des ressortissants français tout en apportant un soutien logistique conséquent à l’armée tchadienne depuis 1986. Au total, 950 hommes y sont déployés sur trois postes opérationnels : la base aérienne 172 « Kosseï », à N’Djamena, le camp Croci à Abéché, et à Faya-Largeau. L’armée de Terre y dispose d’une compagnie motorisée, d’une unité Pro terre et d’un escadron blindé. L’armée de l’Air dispose en permanence au Tchad de trois avions Mirage 2000C RDI, de quatre hélicoptères Puma, deux avions Transall, un Casa CN-235, et un avion de ravitaillement en vol C-135.

En tout cas, si la déclaration d’Alain Juppé du 05 juillet dernier n’a fait sursauter aucun des honorables députés français, ceux-ci n’ignorant rien du nombre de bidasses français stationnés ou engagés militairement aux quatre coins de l’Afrique – et si dès le lendemain 6 Juillet, elle a été tempérée par le Quai d’Orsay qui a plus rondement argué que « s’agissant du retrait d’Épervier, il n’y avait « pas de décision » mais plutôt une « réflexion en cours » - elle a tout de même eu le mérite de ramener sur le devant de la scène une vive illustration du discours à tout bout de champ paradoxal de Nicolas Sarkozy dont les promesses ont toujours fait voir de toutes les couleurs à ceux qui ont bien voulu y croire.

En effet, personne n’a oublié que tout le long de sa campagne présidentielle en 2007 Nicolas Sarkozy avait hurlé sans cesse, la voix vibrante de trémolos: « Je veux lancer un appel dans le monde à tous ceux qui croient aux valeurs de la tolérance, de la liberté, de la démocratie, de l'humanisme ; à tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies et les dictatures, je veux dire à tous les enfants à travers le monde, à toutes les femmes martyrisées dans le monde, que la fierté et le devoir de la France sera d'être à leurs côtés (...) La France sera du côté des opprimés du monde ! C'est le message de la France, c'est l'identité de la France, c'est l'Histoire de la France ! »

Après ce discours percutant et soutenu, semblant afficher une volonté absolue de RUPTURE, il y en beaucoup en Afrique qui avaient alors osé croire que ce candidat à la Présidence de la république Française allait vraiment se mettre du côté de tous ces peuples africains malmenés, chicottés, tyrannisés et massacrés par des potentats impénitents et éternellement vissés au pouvoir sur notre continent.

Parmi lesquels, en première ligne Idriss DEBY ITNO.

En tout cas, quatre années plus tard, dans un autre discours, prononcé à l’occasion de la fête nationale Française du 14 juillet 2010, le même Nicolas Sarkozy – entre temps élu président de la République - a aboyé, les yeux injectés de sang. « Nous (bien entendu la France) ne soutiendrons ni les dictatures, ni les pays dirigés par des régimes corrompus. »

Si cette déclaration à l’emporte pièce avait donné l’impression de sonner fort, l’opinion internationale, pour sa part, avait déjà eu le temps de réaliser que Sarko avait l’inénarrable capacité de dire et de faire en même temps une chose et son contraire.

Aux quatre coins de l’Afrique, beaucoup d’observateurs avaient tout simplement avalé de travers en constatant la contradiction entre ce postulat et le soutien aussi scandaleux que flagrant de la France à l’égard justement de quelques dictatures nègres aussi féroces contre leurs populations que serviles vis-à-vis de l’Hexagone.

Car, à la place de la rupture tant hurlée sur les toits, la multiplication des soutiens militaires, financiers, économiques et diplomatiques de Sarkozy à l’égard de maints potentats de la Françafrique, a depuis lors établi sans aucune ambigüité, l’absolu refus du mari de Carla Bruni de rompre avec les pactes verticaux conclus bien avant les indépendances entre la France et ses anciennes colonies, au détriment des peuples de celles ci.

La preuve la plus douloureuse se trouvant être le Tchad où, depuis quatre ans, trois brutales interventions des troupes françaises ont permis de sauver le dictateur Deby de la furia de la Résistance. La dernière en date ayant été celle de février 2008 quand les forces coalisées de la Résistance nationale avaient réussi le morceau de bravoure d’encercler le palais présidentiel de N’djamena après avoir taillé la milice du dictateur en pièces.

C’est ce jour là que Nicolas Sarkozy épousait Carla Bruni.

Il a suffi que, sous le staccato des mitrailleuses, Deby appelle Sarko au secours au téléphone. Ce dernier, ne pensant plus à la rupture tant claironnée pendant la campagne présidentielle, donna l’ordre au terrible « Commando des opérations Spéciales » - ne dépendant strictement que de la Présidence de la République – de se déporter toutes voiles dehors à N’djamena.

Six heures plus tard, ces tueurs d’élite - qui ne combattent que dans le noir avec des lunettes infra rouges et des armes munies de silencieux - ont massacré les rebelles en moins de quatre heures d’horloge. Plusieurs centaines de morts et blessés du côté des patriotes résistants restèrent sur le carreau.

Traduction : le gouvernement français prétendument porte étendard de la « défense de la démocratie et de la protection des populations civiles » était carrément venu à la rescousse d’un tyran, massacrant au passage les populations, aux seules fins de maintenir la dictature de DEBY ITNO au Tchad. Les fameux « devoir et honneur de la France » auront consisté – dans le cas d’espèce – de se mettre … aux côtés, non pas du peuple Tchadien opprimé, mais bel et bien du côté de l’oppresseur. Tout simplement !

Quoi qu’il en soit, à l’heure qu’il est, au Tchad, la perspective du retrait éventuel des troupes françaises se situe aux carrefours de l’expectative, du vœu pieux, et du rêve.

Car s’il n’est un secret pour personne que la présence des militaires Français au Tchad constitue l’assurance-vie du dictateur, elle n’a – en réalité – rien rapporté au peuple ou au développement du pays.

Croisade contre la liberté du peuple Tchadien. Croisade au nom de la France qui – selon la terrible formule consacrée – « n’a pas d’amis, mais n’a que des intérêts »

Ces troupes françaises vissées au Tchad depuis un quart de siècle, n’ont jamais – contrairement aux idées reçues - contribué à une quelconque promotion de la démocratie au Tchad. Elles n'ont jamais protégé les populations civiles des brutalités, des massacres ou des enlèvements perpétrés par les troupes de la milice gouvernementale.

Le peuple tchadien demeure la pitoyable victime des multiples interventions des militaires français aux côtés des soudards du régime Deby. Et tant que les militaires Français ne partiront pas, le régime dictatorial en place depuis plus de 20 ans continuera à se la couler douce, et accessoirement à faire couler le sang des Tchadiens.

Seulement, l’Histoire – ou les événements - se chargeront de traduire Sarkozy et ses militaires devant un tribunal, sinon pour crimes de guerre, du moins pour complicité.

Par A.K | Ndjamena-matin

Par Ndouné - Publié dans : Françafrique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Sur Twitter

English - العربية

Articles récents

  • Francophonie/ Françafrique : noir bonnet et bonnet noir !
    Pendant 48 heures, La France a victorieusement organisé un drôle de petit forum en Afrique dans lequel, au nom de la langue, de la culture et des « valeurs » françaises, elle n’a rien fait d’autre que de recréer la Françafrique de sinistre mémoire, par l’acrobatique alchimie d’une reconfiguration en douceur d’une...
  • Tchad • Affaire des missiles Sam7 destinés à Boko Haram : N’Djamena panique et menace Khartoum
    A la suite de la fracassante et scandaleuse affaire des 19 missiles anti-aériens Sam7 saisis par les services spéciaux soudanais entre les mains d’un homme-lige du président de la république du Tchad – qui avait avoué les convoyer au Nigeria pour les remettre aux terroristes de Boko haram sur ordre du chef de l’État...
  • Tchad • La collusion de Deby avec Boko Haram vient d’être définitivement établie au Soudan !
    Les autorités soudanaises sont dans tous leurs états depuis le 17 novembre, jour où un citoyen tchadien a été interpellé sur leur territoire, non loin de la frontière avec le Tchad, en possession de 19 missiles anti-aériens Sam7 : une terrifiante cargaison qui était destinée à Boko Haram au Nigeria et dont le commanditaire...
  • Tchad • Paris prépare l’après Deby en douce
    L’avenir s’annonce à tout le moins sombre pour Idriss Deby Itno. Car en sus de toutes les inquiétantes suspicions qui pèsent sur sa triste personne relativement à sa collusion qui s’avère – au fil du temps – plus que certaine avec la secte Boko Haram sévissant au nord du Nigeria et dans l’Extrême nord du Cameroun, le voilà...
  • Appel à manifester des patriotes de la diaspora en soutien de la société civile tchadienne le 29 novembre 2014 à Paris
         Communiqué n°008/PDTF/11/2014 ...
  • BURKINA FASO : Le rectificateur rectifié !
    La nouvelle est en train de faire le tour du monde : Blaise Compaoré le très glacial et imperturbable chef de l’Etat Burkinabè est tombé. Et à l’heure qu’il est, il serait tout simplement en fuite. Ainsi, depuis les dernières heures de l’après midi du 30 octobre 2014, l'armée est au pouvoir au Burkina Faso, annonçant par la...
  • Tchad • Les troupes tchadiennes de la chair à canon?
    Depuis le 19 septembre dernier le gouvernement de la république du Tchad est remonté à fond contre la Mission Internationale des Nations Unies pour la stabilité au Mali (MINUSMA). Il n’a d’ailleurs pas pris les gants pour le faire savoir urbi et orbi, menaçant carrément de ramener ses « boys » à N’Djamena si le...
  • Centrafrique : Des soldats tchadiens pour la sécurité rapprochée de Samba Panza ?
    Selon une source militaire proche – et même très proche - de l’État major général des armées du Tchad, un impressionnant contingent de 600 hommes lourdement armé a quitté N’Djamena et arrivé hier dimanche 19 octobre à Bangui. Selon les mêmes sources, ces soldats feraient  partie des effectifs récemment revenus du Mali....
  • Tchad/Sénégal • Le procès Hissein Habré en eau de boudin
    Contre toute attente, voilà le Tchad qui vient de jeter l’éponge dans la procédure judiciaire qu’il avait lui-même entreprise avec fracas en 2013 en faisant jeter en prison à Dakar Hissein Habré. Nous avons dit sans cesse,  dès le jour où Idriss Deby Itno s’était mis en tête de faire juger à tout prix au Sénégal son...
  • Sécurité en Afrique • Le gouvernement et l’armée français menacés par les États-Unis !
    A en croire des sources dignes de foi, le gouvernement américain vient de décider de donner un nouveau format au soutien logistique qu’il a jusqu’ici offert à la France dans son engagement donquichottesque sur plusieurs fronts de guerre en Afrique, et notamment dans le Sahel, en exigeant purement et simplement d’être payé....
Liste complète

Dicton – Les 5 de la semaine

  Aussi haut que vole un oiseau, il finit par se poser

C'est avec l'eau du corps qu'on tire celle du puits

Ce que le vieux voit assis, le jeune ne le voit pas debout

Chaque rivière à sa propre source

La pierre lancée avec bonté ne siffle pas


Proverbes africains - Source: Afrik

Quoi de neuf ?

Annonces


weather counter

Les plus lus

Contact rédaction : info@ndjamena-matin.com

 

 

Aminata TouréAprès Jean Bernard Padaré au Tchad, le dossier Hissein Habré donne la poisse à Aminata Touré au Sénégal !

––––––––––––––––––––

macky-Sall-chaud-chaud-chaud1 (1)Sénégal : Le dossier Hissein Habré donne la poisse à Macky Sall

––––––––––––––––––––

Vaccination-contre-la-meningite-au-Tchad-copie-1.jpgTchad - L'affaire des enfants paralysés après le vaccin contre la méningite : un scandale national

––––––––––––––––––––

Zakaria Idriss Deby ItnoTchad : le fils du président tchadien, Zakaria Idriss Deby arrache un Milliard de CFA à une banque

––––––––––––––––––––

Deby souffrantTchad : Ça chauffe dans le Ouaddaï, et Deby panique.

––––––––––––––––––––

tentative assassinat au Tchad image montage TchadforumTchad : Un des fils de Deby impliqué dans une tentative d’assassinat  

 

––––––––––––––––––––

Francafrique les Amazones de l ' armée béninoise lors d 'Célébration du 221ème anniversaire de la révolution française : Et les gouverneurs de colonies d’Afrique tombèrent le masque

 

––––––––––––––––––––

!Deby a Ennedi-Prtchad3 Le régime de N’djamena en a des sueurs froides…. LA MALADIE DE DEBY S’AGGRAVE !  

––––––––––––––––––––

Charles Massi-Grioo.com

Disparition de Charles Massi : Idriss Deby, la plaque tournante de l’énigme

––––––––––––––––––––

Deby fevrier 2008 Ndjamena photo afp Tchad : La dérisoire gesticulation médiatique de Deby  

––––––––––––––––––––

 

Deby visite khartoum-prtchNORMALISATION DES RELATIONS TCHAD – SOUDAN…. Deby encore et toujours sur la corde raide !

––––––––––––––––––––

IBNIOUMAR.jpgAssassinats de Ibni Oumar Mahamat Saleh et Charles Massi : Halte à la conspiration du silence  

––––––––––––––––––––

Tchad : Deby assassine, Paris absout

Catégories

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés