Présentation

Profil

Jeudi 22 septembre 2011 4 22 /09 /Sep /2011 15:01

Deby_Khadafi_Libye2.jpgDepuis quelques jours, Idriss DEBY Itno remue ciel et terre pour obtenir un tête à tête pour une séance de travail avec l’Elysée et les dirigeants du CNT. Mais ceux-ci, pas du tout dupes, ne sont pas pressés de le rencontrer. Et pour cause : ils savent que le Président-Sultan a du sang libyen sur les mains et la conscience.

Mardi 20 septembre dernier, à New York en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies, Abdel Rahmane Shalgham, porte-parole du CNT à l’extérieur, et représentant de celui-ci aux Etats Unis, n’a pas mâché ses mots pour déclarer haut et fort à une chaine qatarie : « Nous remercions tous les pays qui ont soutenu la lutte du peuple libyen et son représentant le CNT (…). Quant aux pays qui ont soutenu Kadhafi, en particulier le Tchad et le Niger, leur récente reconnaissance n’absout pas leur immense responsabilité sur le tort qu’ils ont fait au peuple libyen. Nous avons nos blessés, nos morts, nos veuves et orphelins, victimes de l’intervention de ces pays et cela ne s’oublie pas facilement. Même aujourd’hui, ces pays ont encore des militaires sur notre territoire. Ils doivent les évacuer, rendre au peuple libyen tous les biens matériels et financiers que Kadhafi a déposés chez eux. Ces biens appartiennent au peuple libyen et non à Kadhafi ou à sa famille. »

Cette déclaration citant nommément le Tchad comme responsable d’exactions en Libye n’a en tout cas pas manqué de doucher les ardeurs et le zèle intempestif du dictateur Tchadien qui sait très bien jusqu’à quel point il s’était engagé auprès du ci devant Guide de la Jamahiriya, dès le début de la contestation populaire, en lui envoyant des mercenaires et toute une logistique de guerre qui a causé de vilains dégâts dans les rangs des intrépides combattants du CNT.

 

En tout cas il est indéniable que des miliciens de nationalité Tchadienne avaient furieusement pris part aux brutales manœuvres de répression du peuple Libyen dès les premiers jours de la révolte. D’ailleurs, bon nombre de cadavres de ceux-ci, identifiés comme éléments de la Direction Générale de la Sécurité Présidentielle du Tchad (DGSSIE) avaient été identifiés a Tripoli. C’est ce qui explique que les milieux Zaghawa ne s’étaient guère gênés à un moment donné d’exiger des explications au Sultan sur les raisons pour lesquelles des soldats de race Zaghawa étaient expédiés en Libye pour une guerre qui n’était pas la leur.

Par ailleurs, il s’est même dit au début du mois d’Août dernier qu’un proche parent maternel de Idriss Deby Itno se serait trouvé a Dubaï pour les besoins d’opérations de transfert de grosses sommes d’argent appartenant à Kadhafi en direction du Burkina Faso.

 

Mais il n’en demeure pas moins que l’une des preuves les plus probantes du soutien de DEBY à Kadhafi au plus fort de la crise aura bien été cette période où personne à N’djamena n’avait accès au dernier étage de l’hôtel kempisky, où vivaient et se mouvaient uniquement des personnalités libyennes – environ une vingtaine d’anciens apparatchiks du régime Kadhafi - que l’on a régulièrement vu se prélasser dans les jardins de la station touristique appartenant à l’oncle maternel de Deby, située à environ 20 km de Ndjamena sur la rive gauche du fleuve Chari.

 

En tout cas, Il y a quatre mois encore, Mouammar Kadhafi n’en finissait pas de pontifier à Tripoli, absolument convaincu qu’il était inexpugnable, pour la simple raison qu’il savait compter sur une bonne bande d’affidés, d’obligés et de tous ces chefs d’états mendiants qui avaient d’une manière ou d’une autre mangé dans sa main. Parmi ceux-ci Idriss DEBY Itno qui lui a voué jusqu’au bout une vénération et une allégeance sans bornes. C’est même dans la logique de lui ressembler que le général- président a franchi toutes les limites du ridicule en se faisant tout simplement couronner Sultan. Histoire de devenir le … Roi des rois Tchadiens.

Et tout cela, les responsables du CNT le savent. Conséquence : la reconnaissance du CNT par le Tchad, faite pratiquement à brûle pourpoint, n’a convaincu que ceux qui ne savent rien de la nature lunatique, cynique et versatile du tyran de N’djamena.

 

Quoi qu’il en soit, les vérités formulées par le porte parole du CNT ont été dites sans états d’âme. DEBY sait désormais à quoi s’en tenir. Le sang des victimes de la répression Kadhafiste commence déjà à crier.

 

Par D.D | Ndjamena-matin

Par Ndouné - Publié dans : Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Sur Twitter

English - العربية

Articles récents

Liste complète

Dicton – Les 5 de la semaine

  Aussi haut que vole un oiseau, il finit par se poser

C'est avec l'eau du corps qu'on tire celle du puits

Ce que le vieux voit assis, le jeune ne le voit pas debout

Chaque rivière à sa propre source

La pierre lancée avec bonté ne siffle pas


Proverbes africains - Source: Afrik

Quoi de neuf ?

Annonces


weather counter

Catégories

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés