Présentation

Profil

Lundi 4 février 2013 1 04 /02 /Fév /2013 08:06

Deby-aupres-de-sa-troupe-au-Niger-le-25.01.13.jpg Dans le subconscient d’un poivrot soudard, toute odeur aussi lointaine qu’elle soit,  schlinguant  le sang humain  est considérée comme un fortifiant au même que l’alcool. Pour le suzerain Tchadien,  Le Tchad a malheureusement connu pour la première fois depuis 1975, cinq longues années de paix interne sans aucun affrontement fratricide. Et cette situation ennuyeuse n’aura que trop durée  aux yeux du potentat Tchadien.

De prime abord, il a essayé en vain de jouer au pompier pyromane en Centrafrique n’eussent été le tact et l’intelligence de Bozizé qui aura accepté toutes les exigences et les doléances des rebelles : Il a d’abord accepté d’organiser un dialogue inclusif avec toutes les parties - opposition armée et les partis politiques - en vue de sortir  d’une situation de guerre civile qui ravageait le pays. Puis, dans la récente rencontre de Libreville, il a finalement donné à ses pairs Africains sa promesse de ne pas se représenter aux prochaines élections présidentielles, ce qui a atténué les velléités guerrières d’une partie de la rébellion centrafricaine poussée par Deby. Déception totale pour le satrape Tchadien qui n’attend pas faire de la Centrafrique le seul pays membre de la CEMAC qui sera dirigé par un président issu d’une alternance politique.

Puisqu’il s’agit encore de lui, la guerre au Mali est une aubaine pour continuer ses minauderies autour de François Hollande un président Français qui, apparemment présente des similitudes déconcertantes avec Georges W Bush. En effet, comme ce dernier,  il est le président le plus niais de toute l’histoire de son pays, champion du monde de l’ambigüité et de la synthèse. Si vous remarquez, il n’a jamais tranché de toute sa vie - ses atermoiements et sa posture équivoque sur le mariage gay et le vote des étrangers aux élections locales deux projets existant dans ses promesses électorales sont des exemples flagrants - et comme le disait Ségolène Royale lors des primaires socialistes de 2012 et je la cite « Citez-moi un seul exemple de réalisation politique qu’aurait fait François de toute sa carrière politique, eh bien il y en a pas ». 

Cet escargot comme le disait Fabius, à la recherche d’une désirabilité auprès de l’opinion Française qui a plus voté contre Sarkozy que pour Hollande, a trouvé la bonne formule à la façon Georges Bush et des Républicains Américains, qui consiste a provoquer une guerre aussi lointaine qu’elle soit dans le seul but de relancer l’économie et de rehausser la côte de popularité du président. Eh oui, si vous remarquez bien, partant de la guerre de Vietnam en passant par la guerre du golf sans oublier la guerre de l’Irak  et de l’Afghanistan,  les États-Unis étaient toujours durant ces périodes dans des cycles économiques récessifs : La guerre est utilisée comme moyen de relance économique pour les adeptes de cette doctrine.

Pour la France de l’époque Hollande, tous les  voyants de l’économie clignotent au rouge : Une courbe de chômage continuellement en hausse, un PIB qui se contacte, des négociations patronat-syndicat sur la flexibilité du travail au  blocage, une dette publique qui amenuise les marges de manœuvre du pouvoir en place, des plans sociaux et de fermeture d’usine en cascade… conduisent à trouver des combines en vue de relancer l’économie Française qui se contacte crescendo.  Alors, la combine est toute trouvée : Et Dieu Créa les Jihadistes du Mali.

 En effet, la France dont le niveau de stock de minutions a atteint un niveau critique après la guerre de la Libye, veut reconstituer ses stocks d’antan. Il sied d’intervenir au Mali et faire supporter le cout de l’opération par  les nations-Unis et les donateurs de l’Union Africaine. Donc, la France lancera des commandes de munitions - aux frais des nations-unies bien sûr - qu’elle aura prétendument utilisées au Mali auprès de Dassault, le magnat des équipements militaires en  France qui, à son tour, lancera des commandes d’acier auprès d’Arcelor Mitall qui, à son tour embauchera pour faire face aux commandes subites… et le tour est joué.

Quid du dictateur Tchadien  dont la danse du ventre devant François Hollande n’aura accouché finalement de même pas d’une souris ? Eh bien, là aussi l’occasion est toute trouvée pour envoyer des fils du Tchad dans le bourbier Malien juste pour assouvir les désirs d’un homme sans vergogne à la recherche d’une fréquentabilité auprès du président Français.

Il a envoyé des fantassins pour être au devant de la scène et de renouer avec le pouvoir Français, chose ratée car les Jihadistes ont apparemment adopté des replis tactiques dans leur sanctuaire inexpugnable au Nord du Mali. L’affrontement tant souhaité par Deby n’a pas eu lieu. Là où le Nigeria, le géant Africain au plus d’un million de soldats n’a envoyé que 1 300 fantassins, le Tchad, pays classé dans le peloton de queue par toutes les organisations Onusiennes et autres pour ce qui est de l’indice de développement humain et de seuil de pauvreté, envoie plus de 2 000 soudards. Où a-t-on trouvé les ressources financières pour financer le coût exorbitant en minutions et en logistiques de cette guerre au moment où des fonctionnaires Tchadiens après une grève de plus de 5 mois se sont retrouvés bredouilles? Où a-t-il trouvé ces ressources financières là où le Tchadien de base urbain ou rural  n’a d’accès ni à l’eau potable, ni à des services de base en matière de santé, ni à l’électricité et qui meurt d’inanition…? C’est tout simplement une posture criminelle et scélérate que de vouloir cout que cout maintenir les siens dans la misère la plus totale et s’octroyer des telles dépenses somptuaires. Qu’il ne se fasse pas d’illusions car cette guerre là va lui couter la peau des couilles. Vivement le changement tant attendu !

En outre, il vrai que cette guerre contre les Jihadistes ressemble plus à une victoire éclaire de la France mais détrompons-nous dans la mesure où les « barbus » comme on les appelle se sont juste repliés dans leurs grottes afin d’attirer les soldats Français. C’est une guerre qui sera longue  avec une issue imprévisible. Au fait une question me turlupine, pourquoi les soldats Français ont empêché les soldats Maliens d’entrer avec eux à Kidal alors que depuis le début des opérations, ils étaient côte à côte ? Je pense que ce que craignait le capitaine Sanogo qui voulait à tout prix éviter une intervention étrangère finira par venir. La France dont les visées inavouées sont d’offrir l’indépendance aux Touaregs finira par négocier une sorte d’autonomie de cette région à l’instar du Kurdistan Irakien afin d’exploiter les immenses ressources que regorges cette région. Rappelons que ce sont les touaregs qui, en premier ont provoqué la guerre contre l’Etat central Malien. Auparavant, ils ont été reçus incognito sous l’ère Sarkozy par Alain Juppé et Sarkozy lui même à Paris juste vers la fin de la guerre en Libye. Certaine langue disent même que les Touaregs auraient accepté de laisser tomber Ghadafi en échange de l’indépendance de la région de l’Azawad. Il y a anguille sous roche.

Issa

 

 

Par Ndouné - Publié dans : Opinion
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Sur Twitter

English - العربية

Articles récents

Liste complète

Dicton – Les 5 de la semaine

  Aussi haut que vole un oiseau, il finit par se poser

C'est avec l'eau du corps qu'on tire celle du puits

Ce que le vieux voit assis, le jeune ne le voit pas debout

Chaque rivière à sa propre source

La pierre lancée avec bonté ne siffle pas


Proverbes africains - Source: Afrik

Quoi de neuf ?

Annonces


weather counter

Catégories

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés