Présentation

Profil

Jeudi 25 mars 2010 4 25 /03 /Mars /2010 17:06

Ibni-Oumar-Mahamat-Saleh-1-.jpgIl faut dire que le député socialiste Gaëtan Gorce et une bonne frange du Parlement Français ne démordront pas avant longtemps du cas de la disparition de l’opposant Tchadien Ibni Oumar Mahamat Saleh, décidés qu’ils sont de ne pas – selon leurs propres mots – « laisser ce dossier s’endormir derrière une pile d’autres ». En effet, au-delà des percutantes et incessantes actions qu’ils entreprennent depuis près de deux ans afin de ne pas laisser ce dossier sombrer dans l’oubli, les voilà qui viennent - une fois de plus - de porter ce crime du régime Deby en séance publique à l’Assemblée Nationale Française. Leur objectif : Obtenir la constitution d’une Commission Parlementaire d’enquête.

 

Depuis le mardi 23 Mars dernier, le Parlement français chauffe comme une tasse de thé. En effet, une fois de plus, à l’initiative du député socialiste Gaëtan Gorce soutenu par tous les élus socialistes, l’ensemble du Parlement s’est réuni en séance publique pour débattre pour la énième fois du cas de la disparition  - jusqu’ici inexpliquée  - de l’opposant Tchadien, pourtant modéré, Ibni Oumar Mahamat Saleh.

Cet homme politique, on s’en souvient, avait été enlevé en plein jour de son domicile à N’djamena le 03 février 2008, par des éléments de la garde prétorienne d’Idris Deby Itno, au lendemain d’une offensive militaire qui avait vu les forces de l’opposition militaire parvenir jusqu’aux portes du palais rose.

Battu comme plâtre devant sa famille, pieds et mains ligotés comme un singe, le pauvre homme politique avait été jeté sans ménagement dans une Land-Cruiser par des soudards de la garde présidentielle, et emmené pour une destination inconnue. Destination qui s’est aujourd’hui muée en véritable trou noir.

Questionné au sujet de la volatilisation de cet opposant qui n’avait jamais constitué une réelle menace pour son régime, mais pourtant arrêté par sa garde prétorienne, le dictateur avait criaillé, une main sur le cœur, et l’autre sur le Coran ne rien savoir à propos de cette histoire, et qu’il n’a jamais donné l’ordre à qui que ce soit d’interpeler Ibni Oumar.

Ibni Oumar Mahamat Saleh qui avait été enlevé le même jour, et dans les mêmes conditions, qu’un autre opposant : Ngarlejy Yorongar.

Ce dernier a réapparu quelques temps plus tard au terme d’une épique cavalcade qui l’aura mené de Douala à Paris, révélant comment il avait été maltraité par la soldatesque enragée du chef du clan des Itno. Mais, et jusqu’à ce jour, nulle trace de Ibni pour lequel personne ne se fait plus aucune illusion.

Ainsi, depuis maintenant plus de deux ans, cet homme marié et père de plusieurs enfants n’a plus fait le moindre signe de vie. Il est donc certain qu’il est mort et enterré, mais qui l’a tué ? Pourquoi ? Et où est sa dépouille ?

Voilà les lancinantes questions que n’arrête pas de se poser sa famille. Mais heureusement que des milliers d’autres personnes n’en finissent pas de se la poser.  Et parmi ceux – ci, les sections Françaises de Amnesty International, celle de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT), ainsi que maintes autres associations de protection des droits de l’homme.

Ces associations auront tellement hurlé aux oreilles du tueur en chef de N’djamena qu’il a fini – avec une effarante mauvaise foi, et en traînant les pieds – par ordonner une enquête dont les conclusions ont bel et bien confirmé, environ un an plus tard, l’enlèvement de l’homme politique par des éléments de la garde présidentielle.

 Mais sans pour autant établir une responsabilité précise : Oui, ce sont des éléments de la garde présidentielle qui ont interpelé Ibni Oumar Mahamat Saleh, mais ces éléments n’ont pu être identifiés.  Conséquence : tout le monde s’est retrouvé  en plein dans l’histoire de l’homme au visage masqué par un burnous qui a vu un homme masqué d’un burnous, qui a vu des hommes aux visages masqués de  burnous enlever Ibni Oumar Mahamat Saleh !

Quant aux interpellations attendues, personne n’a, jusqu’ici, même seulement été convoqué à N’djamena.

 Il est donc clair que c’est à un enterrement de première classe qu’a droit le dossier Ibni Oumar.

C’est donc face à ce risque de voir le dossier tomber dans l’oubli que le député français n’en finit pas de secouer l’opinion française et internationale. Et il faut dire que son entêtement n’est pas inutile, puisque, déjà le 16 Octobre 2009 Nicolas Sarkozy avait convoqué Idriss Deby dare dare à l’Élysée. C’est sous la pression Sarkoziste qu’il fut contraint d’ordonner une commission d’enquête qui, bien évidemment a rendu, en guise de copie, une feuille blanche. Mais cela n’a pas découragé le parlementaire Français.

Le voilà qui vient d’auditionner, mardi 23 Mars 2010, à huis clos deux diplomates Français, parmi lesquels l’Ambassadeur de France en poste à N’djamena au moment des faits.

« Ma conviction, affirme avec détermination l’honorable Gorce, c’est que les autorités Françaises ne peuvent ne pas savoir ce qui s’est passé, même s’ils n’en portent certainement pas la responsabilité. »

Des autorités qui demeurent tout de même curieusement aphones depuis deux ans, et qui doivent bien sérieusement se gratter la tête à l’heure qu’il est à cause du remue ménage de cet élu socialiste qui se défend de « n’avoir aucune volonté polémique à l’égard de qui que ce soit. »

Quoi qu’il en soit, les députés français n’attendent plus que les dernières conclusions de l’enquête ordonnée par le Tchad.

Car Ils sont décidés – et ils sont catégoriques là-dessus – à tout faire pour obtenir la constitution d’une Commission d’enquête Parlementaire au cas où l’enquête de n’Djamena persisterait à rester sur un cul de sac.

Bien entendu, Idriss Deby a toutes les raisons de se faire un sang d’encre, surtout qu’en plus, tout semble se liguer contre lui à l’heure qu’il est : Les caisses de l’Etat sont vides, le pétrole ne se vend plus, la BEAC rechigne à lui prêter de l’argent, et comme si tout cela n’était pas assez, le FMI et la Banque Mondiale le tiennent en joue en lui ordonnant de s’entendre avec son opposition.

C’est certainement l’esprit d’Ibni Oumar Mahamat Saleh qui le poursuit….

 

Par D.D | Ndjamena-matin


---------
Lire aussi:

Tchad : Deby assassine, Paris absout

Assassinats de Ibni Oumar Mahamat Saleh et Charles Massi : Halte à la conspiration du silence
Par Ndouné - Publié dans : Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Sur Twitter

English - العربية

Articles récents

  • L’armée française est-elle un tigre en papier ?
    En France, tous les observateurs en sont babas à l’heure qu’il est : Rien ne va plus dans l’Armée française où tous les indicateurs sont au rouge vif depuis au moins deux ans. Ainsi, la Cour des Comptes, abasourdie et désorientée par les plus récentes données informatiques et budgétaires, n’a plus eu d’autre choix que de hurler...
  • Comment être dans la meilleure des postures pendant le mois béni de Ramadan?
     Par Talha Mahamat Allim Genève, Suisse. Le mois béni de Ramadan est non seulement l’une des meilleures et des plus belles écoles de la vie, mais véritablement un Trésor inestimable d’opportunités individuelles, familiales et communautaires, en se rapprochant davantage dans la recherche...
  • France • Sarkozy récolte ce qu’il avait laissé faire contre Chirac
    Pour la deuxième fois dans la Vè République, un ancien chef de l’Etat a maille à partir avec la justice française,  et la presse – surtout celle à scandale – s’en donne à cœur-joie. Il s’agit bien de Nicolas Sarkozy qui, pour l’heure crie à l’acharnement judiciaire, oubliant qu’il avait laissé faire la même chose contre son...
  • Sénégal : Le dossier Hissein Habré donne la poisse à Macky Sall
    La récente déculottée que vient d’essuyer Macky Sall et son parti dans le cadre des dernières élections municipales du 29 juin dernier n’a guère surpris les analystes froids qui savent bien que son succès à la présidentielle de 2012 n’avait en réalité été qu’une sanction contre Abdoulaye Wade qui n’avait pas eu le tact de quitter le...
  • Afrique : l’endettement est-il soutenable ?
    Si la perspective d’une croissance prometteuse incite les pays africains et avec eux les bailleurs de fonds à l’optimisme, le retour en force, depuis 2007, des pays africains sur les marchés financiers internationaux (émission d’emprunts obligataires libellés en dollars), soulève des inquiétudes au sujet de la soutenabilité de leur...
  • Le mois béni de Ramadan arrive ! Profitez de ce Trésor considérable.
    Assalamou Alaykoum chers frères et sœurs; Le Mois béni de Ramadan 1435 de l’hégire, correspondant à l’année 2014 s'approche à pas de géant. Bienvenue au plus prestigieux des hôtes sur terre. InchaAllah d'ici quelques heures, nous allons l’accueillir avec la plus grande joie et la plus grande ferveur...
  • Tchad : un pays sans armée
    Comme promis dans nos précédents écrits, nous essayerons de parler de l’armée Tchadienne, pardon de ce qui y tient lieu. Créée en 1961 soit une année après l’indépendance du Tchad, l’Armée Nationale Tchadienne, importante institution de l’Etat a vécu le temps d’un régime. Les généraux Doumro puis Félix Malloum qui l’avaient...
  • Liberté africaine : mythe ou réalité ?
    Le 15 avril 1958, à Accra, au Ghana, les dirigeants africains et des militants politiques se sont réunis à la première Conférence des États africains indépendants. La Conférence a appelé à la création de la journée africaine de la liberté, une journée pour « évaluer chaque année le progrès du mouvement de libération, et pour...
  • Afrique : présent versus futur
    La Banque africaine de développement (BAD) a organisé ses réunions annuelles à Kigali, au Rwanda, du 19 à 23 mai dernier. L'ambiance était optimiste et le pressentiment d'un essor économique imminent était palpable, du moins pour l'avenir. La banque a publié ses perspectives économiques pour l’Afrique avec des projections de...
  • Pour que la « renaissance de l’Afrique » devienne réalité
    Un bel avenir pour l'humanité dépend en grande partie de celui de l'Afrique, lequel dépend en grande partie de la capacité de ce continent à offrir des emplois et des perspectives à sa population de jeunes en pleine croissance. L'avenir des emplois dans cette région dépendra fortement d'un secteur privé sain, prospère et inclusif....
Liste complète

Dicton – Les 5 de la semaine

  Aussi haut que vole un oiseau, il finit par se poser

C'est avec l'eau du corps qu'on tire celle du puits

Ce que le vieux voit assis, le jeune ne le voit pas debout

Chaque rivière à sa propre source

La pierre lancée avec bonté ne siffle pas


Proverbes africains - Source: Afrik

Quoi de neuf ?

Annonces


weather counter

Catégories

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés