Présentation

Profil

Jeudi 25 mars 2010 4 25 /03 /Mars /2010 17:06

Ibni-Oumar-Mahamat-Saleh-1-.jpgIl faut dire que le député socialiste Gaëtan Gorce et une bonne frange du Parlement Français ne démordront pas avant longtemps du cas de la disparition de l’opposant Tchadien Ibni Oumar Mahamat Saleh, décidés qu’ils sont de ne pas – selon leurs propres mots – « laisser ce dossier s’endormir derrière une pile d’autres ». En effet, au-delà des percutantes et incessantes actions qu’ils entreprennent depuis près de deux ans afin de ne pas laisser ce dossier sombrer dans l’oubli, les voilà qui viennent - une fois de plus - de porter ce crime du régime Deby en séance publique à l’Assemblée Nationale Française. Leur objectif : Obtenir la constitution d’une Commission Parlementaire d’enquête.

 

Depuis le mardi 23 Mars dernier, le Parlement français chauffe comme une tasse de thé. En effet, une fois de plus, à l’initiative du député socialiste Gaëtan Gorce soutenu par tous les élus socialistes, l’ensemble du Parlement s’est réuni en séance publique pour débattre pour la énième fois du cas de la disparition  - jusqu’ici inexpliquée  - de l’opposant Tchadien, pourtant modéré, Ibni Oumar Mahamat Saleh.

Cet homme politique, on s’en souvient, avait été enlevé en plein jour de son domicile à N’djamena le 03 février 2008, par des éléments de la garde prétorienne d’Idris Deby Itno, au lendemain d’une offensive militaire qui avait vu les forces de l’opposition militaire parvenir jusqu’aux portes du palais rose.

Battu comme plâtre devant sa famille, pieds et mains ligotés comme un singe, le pauvre homme politique avait été jeté sans ménagement dans une Land-Cruiser par des soudards de la garde présidentielle, et emmené pour une destination inconnue. Destination qui s’est aujourd’hui muée en véritable trou noir.

Questionné au sujet de la volatilisation de cet opposant qui n’avait jamais constitué une réelle menace pour son régime, mais pourtant arrêté par sa garde prétorienne, le dictateur avait criaillé, une main sur le cœur, et l’autre sur le Coran ne rien savoir à propos de cette histoire, et qu’il n’a jamais donné l’ordre à qui que ce soit d’interpeler Ibni Oumar.

Ibni Oumar Mahamat Saleh qui avait été enlevé le même jour, et dans les mêmes conditions, qu’un autre opposant : Ngarlejy Yorongar.

Ce dernier a réapparu quelques temps plus tard au terme d’une épique cavalcade qui l’aura mené de Douala à Paris, révélant comment il avait été maltraité par la soldatesque enragée du chef du clan des Itno. Mais, et jusqu’à ce jour, nulle trace de Ibni pour lequel personne ne se fait plus aucune illusion.

Ainsi, depuis maintenant plus de deux ans, cet homme marié et père de plusieurs enfants n’a plus fait le moindre signe de vie. Il est donc certain qu’il est mort et enterré, mais qui l’a tué ? Pourquoi ? Et où est sa dépouille ?

Voilà les lancinantes questions que n’arrête pas de se poser sa famille. Mais heureusement que des milliers d’autres personnes n’en finissent pas de se la poser.  Et parmi ceux – ci, les sections Françaises de Amnesty International, celle de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT), ainsi que maintes autres associations de protection des droits de l’homme.

Ces associations auront tellement hurlé aux oreilles du tueur en chef de N’djamena qu’il a fini – avec une effarante mauvaise foi, et en traînant les pieds – par ordonner une enquête dont les conclusions ont bel et bien confirmé, environ un an plus tard, l’enlèvement de l’homme politique par des éléments de la garde présidentielle.

 Mais sans pour autant établir une responsabilité précise : Oui, ce sont des éléments de la garde présidentielle qui ont interpelé Ibni Oumar Mahamat Saleh, mais ces éléments n’ont pu être identifiés.  Conséquence : tout le monde s’est retrouvé  en plein dans l’histoire de l’homme au visage masqué par un burnous qui a vu un homme masqué d’un burnous, qui a vu des hommes aux visages masqués de  burnous enlever Ibni Oumar Mahamat Saleh !

Quant aux interpellations attendues, personne n’a, jusqu’ici, même seulement été convoqué à N’djamena.

 Il est donc clair que c’est à un enterrement de première classe qu’a droit le dossier Ibni Oumar.

C’est donc face à ce risque de voir le dossier tomber dans l’oubli que le député français n’en finit pas de secouer l’opinion française et internationale. Et il faut dire que son entêtement n’est pas inutile, puisque, déjà le 16 Octobre 2009 Nicolas Sarkozy avait convoqué Idriss Deby dare dare à l’Élysée. C’est sous la pression Sarkoziste qu’il fut contraint d’ordonner une commission d’enquête qui, bien évidemment a rendu, en guise de copie, une feuille blanche. Mais cela n’a pas découragé le parlementaire Français.

Le voilà qui vient d’auditionner, mardi 23 Mars 2010, à huis clos deux diplomates Français, parmi lesquels l’Ambassadeur de France en poste à N’djamena au moment des faits.

« Ma conviction, affirme avec détermination l’honorable Gorce, c’est que les autorités Françaises ne peuvent ne pas savoir ce qui s’est passé, même s’ils n’en portent certainement pas la responsabilité. »

Des autorités qui demeurent tout de même curieusement aphones depuis deux ans, et qui doivent bien sérieusement se gratter la tête à l’heure qu’il est à cause du remue ménage de cet élu socialiste qui se défend de « n’avoir aucune volonté polémique à l’égard de qui que ce soit. »

Quoi qu’il en soit, les députés français n’attendent plus que les dernières conclusions de l’enquête ordonnée par le Tchad.

Car Ils sont décidés – et ils sont catégoriques là-dessus – à tout faire pour obtenir la constitution d’une Commission d’enquête Parlementaire au cas où l’enquête de n’Djamena persisterait à rester sur un cul de sac.

Bien entendu, Idriss Deby a toutes les raisons de se faire un sang d’encre, surtout qu’en plus, tout semble se liguer contre lui à l’heure qu’il est : Les caisses de l’Etat sont vides, le pétrole ne se vend plus, la BEAC rechigne à lui prêter de l’argent, et comme si tout cela n’était pas assez, le FMI et la Banque Mondiale le tiennent en joue en lui ordonnant de s’entendre avec son opposition.

C’est certainement l’esprit d’Ibni Oumar Mahamat Saleh qui le poursuit….

 

Par D.D | Ndjamena-matin


---------
Lire aussi:

Tchad : Deby assassine, Paris absout

Assassinats de Ibni Oumar Mahamat Saleh et Charles Massi : Halte à la conspiration du silence
Par Ndouné - Publié dans : Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Sur Twitter

English - العربية

Articles récents

  • Idriss Deby engage la guerre contre le nord du Tchad !
    On le sait : Idriss Deby a fait un passage-éclair au nord du Tchad, mercredi dernier 13 août. En marge des criminelles instructions qu’il y avait données à sa soldatesque consistant à arrêter et tuer tout orpailleur vu à bord d’un véhicule 4x4, Il avait, par ailleurs, au cours de la soirée de cette journée, rencontré et discuté...
  • Tchad | Passage de Deby à Faya • La situation s’envenime : des morts et de nouvelles désertions !
    Quand la nouvelle a fusé que le Sultan Président était en train de se rendre à Faya pour,  pense-t-on, apaiser les tensions, beaucoup avaient pensé que c’est le dialogue et l’apaisement des passions qui allaient être au menu de la descente présidentielle. Que non ! Dès que le dictateur est descendu de son avion,...
  • Conséquence des affrontements dans le Tibesti : Brouille dans la famille présidentielle et désertion en masse dans la Garde Présidentielle !
    Décidément, les durs affrontements dans le Tibesti sont en train de produire de dramatiques effets induits : Avant-hier, mardi 12 août,  sept véhicules armés 4x4 bondés d’éléments de la Garde Présidentielle ont traversé la frontière soudanaise en passant par Moito – à mi-chemin entre N’Djamena et Ati -  aux alentours...
  • Tchad • Meurtres en masse, rapines, villages brulés, climat de terreur : L’Armée de Deby massacre des orpailleurs tchadiens dans le Tibesti
    Depuis plus d’une semaine, de violents affrontements armés enflamment la région du Tibesti et installent une indicible inquiétude calcinant une zone allant de la lisière de la frontière Tchado-Nigérienne à la quasi-totalité de la région du Tibesti. On y voit des militaires de l’armée tchadienne traquer et tuer sans vergogne des...
  • Décryptage • La visite de Hollande au Tchad : les enjeux
    François Hollande a débarqué  le 18 juillet 2014 au Tchad en pleine nuit – pour repartir le lendemain matin – sans même avoir visité N’Djamena. Il était venu avant tout, on l’a vu, pour installer Idriss Deby Itno dans sa fonction de « shérif »  contre le terrorisme en Afrique, mais après son départ, on réalise...
  • Baccalauréat au Tchad : la médiocrité perdure
    Au-delà des tonotruants travaux pharaoniques face auxquels l’homme de passage au Tchad – et particulièrement à N’Djamena pourait s’extasier – et qui donnent la fausse impression que le Tchad avance, il est un secteur qui maintient ce pays au bas du tableau des états les moins alphabétisés du continent, sinon du monde :...
  • Arrêt sur images • Tchad : La canne-fétiche de Deby pour la survie du fauteuil présidentiel !
    Depuis l’assaut raté des rebelles tchadiens en février 2008 qui les avait mené jusque devant le portail du palais présidentiel,– et qui avait failli culbuter le régime MPS en quelques heures – Idriss Deby avait compris qu’il était vulnérable et qu’il lui fallait absolument se protéger à tout prix. Il n’a pas fait moins que de se...
  • Sommet États-Unis/Afrique : la diaspora tchadienne organise un sit-in devant la Maison Blanche
    Protestation des Tchadiens devant la Maison Blanche - Le 05 Août 2014 de 09h à 17h. Barack Obama, le président des États-Unis d’Amérique a invité les chefs d'État et de gouvernement du continent à prendre part à un sommet États-Unis-Afrique les 5 et 6 Août prochains à Washington. Le dictateur...
  • Tchad : A quoi sert le pétrole ?
    Comme la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne producteurs de pétrole, le Tchad est à son tour frappé par la malédiction du pétrole. Devenu l’objet de convoitise des colosses exportateurs pétroliers, le pétrole du Tchad a été pendant longtemps jalousement gardé par les dirigeants politiques du pays depuis l’indépendance. Le...
  • Hollande à Ndjamena : Cynisme impérial
    Le cynisme affiché pendant la récente visite du président français à son homologue  tchadien assoit et justifie l'iniquité et la tyrannie que ce dernier exerce sur son peuple. Des impératifs de sécurité justifient parait-il la démarche de la diplomatie française, d’inspiration socialiste qui hier jurait avant de prendre le...
Liste complète

Dicton – Les 5 de la semaine

  Aussi haut que vole un oiseau, il finit par se poser

C'est avec l'eau du corps qu'on tire celle du puits

Ce que le vieux voit assis, le jeune ne le voit pas debout

Chaque rivière à sa propre source

La pierre lancée avec bonté ne siffle pas


Proverbes africains - Source: Afrik

Quoi de neuf ?

Annonces


weather counter

Catégories

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés