Présentation

Profil

Mardi 22 novembre 2011 2 22 /11 /Nov /2011 23:50

 

Au plus fort du conflit Libyen, beaucoup d’observateurs avaient longtemps pensé que le régime du « Roi des rois » ne tomberait pas facilement compte tenu du nombre important d’enfants du guide qui, depuis de longues années, s’étaient sans cesse impliqués dans le fonctionnement d’un système personnalisé. Des enfants dont beaucoup étaient convaincus qu’ils  se battraient  jusqu’au dernier. Hélas,  après la mort du colonel Kadhafi le 20 Octobre 2011, tout  s’est écroulé comme un château de cartes, et les « Kadhafils » qui, hier étaient des princes arrogants et omnipuissants se sont égaillés dans la nature.
Famille-Kadhafi.jpgS’il fallait se fier à l’engagement de Seïf el Islam au moment où ceux qui n’étaient encore que des « insurgés » avaient osé braver l’ordre établi depuis 41 ans par son père, beaucoup s‘attendaient à ce que, outre les « rivières de sang » qu’il avait annoncées, le plus retors de la fratrie Kadhafi donnerait du fil à retordre à la révolution.
Las ! Il est lui-même tombé comme une mangue mûre entre les mains d’une patrouille de routine du CNT aux premières heures du samedi 19 Novembre – près d’un mois après la mort de son père – alors qu’il tentait de s’infiltrer au Niger.
Mais que sont donc devenus ses autres frères et sœurs ?
Mouammar Kadhafi a donné la vie à  neuf enfants (dont une fille adoptive) issus de deux mariages différents.
 Avec Fatiha al-Nuri  sa première épouse - dont il a divorcé en 1970 -  il n’a eu qu’un seul fils :Mohamed Mouammar Kadhafi né en 1970.  Fils unique du premier mariage, Il a hérité du prénom de son père. Il a été président de l'organisme libyen des télécommunications et du Comité olympique national libyen. On dit de lui qu’il était assez discret, mais il se raconte aussi  une histoire qui,  mêlant folie fratricide et football, l’avait opposé à son frère Saadi. En juillet 1996 à Tripoli, son équipe de football avait battu celle de Saadi, un de ses demi-frères. Celui-ci avait mal accepté la défaite. Les gardes du corps respectifs des deux fils Kadhafi avaient dégainé leurs flingues, échangeant des coups de pistolets en plein stade. Bilan: une trentaine de morts, dont l'arbitre. On a appris par la suite que si les choses avaient viré au vinaigre, c’est parce que Saadi avait tenté d’obliger l'arbitre à accorder un but contesté afin que son équipe puisse remporter la partie. Plus de 30 personnes sont mortes au cours des émeutes qui ont suivi.
  L’aîné de la fratrie Kadhafi avait pris la poudre d’escampette quand les choses ont commencé à se gâter. Il vit  réfugié en Algérie depuis le 29 août 2011.
Avec Safia Farkash  - épousée en 1970 -  et dont la sœur deviendra l’épouse d’Abdallah Senoussi, il a eu  sept enfants.  Il faut noter que la deuxième épouse du ci - devant guide Libyen vit également réfugiée en Algérie depuis le 29 août 2011. De celle –ci, il a eu :
Seïf al-Islam Kadhafi (Seïf al-Islam signifie « sabre de l'Islam »), né le 25 juin 1972 : architecte-urbaniste de profession, il se sera  le plus impliqué sur le plan politique. Il est surtout connu pour son rôle dans l'indemnisation des familles des victimes de l'attentat de Lockerbie et du DC-10 d'UTA abattu par des terroristes Libyens en 1989. Cumulativement à sa fonction de conseiller spécial de son père, il a dirigé laFondation internationale Kadhafi pour la charité et le développement (FKD). Le 20 octobre, 2011,  peu après la mort de son père, un ministre du CNT avait annoncé que Seïf al-Islam Kadhafi avait été blessé, capturé, et détenu dans un hôpital ; mais le lendemain, la nouvelle a circulé que le fils du dictateur était en fuite vers leNiger. C’est dans cette cavale qu’il  a  finalement été arrêté par le gouvernement libyen le19 novembre 2011 
Saadi Kadhafi, né le 25 mai 1973 : C’est le footballeur de la fratrie. Même si ce titre n'est pas exactement mérité. Il a débuté sa carrière de joueur de football  en Libye. Par la suite il a été propulsé cumulativement : président de la fédération libyenne de football, capitaine de la sélection et président du club Al Ittihad. La chronique de RFI raconte qu’il avait fait venir à Tripoli deux anciennes vedettes du sport reléguées, à cette époque,  au ban des stades : Ben Johnson et Diego Maradona afin que ceux-ci lui donnent des cours particulier.   Convaincu qu’un grand destin de goléador l’attend ait en Europe,  il s’est envolé quelques temps plus tard en Italie où son père lui avait offert des parts dans  la Juventus de Turin afin qu'il siège au conseil d'administration. Et d’où, encore grâce à la fortune familiale, il a pu se payer le luxe d’évoluer  dans le club de  Pérouse comme attaquant. Club dans lequel sa carrière se serait limitée  à... 15 minutes passées sur le terrain en une saison !  Des chroniqueurs sportifs de renom affirment  qu'il a seulement "figuré deux fois sur la liste des remplaçants. La deuxième, il s'est fait pincer" pour dopage à la nandrolone ».  
Actionnaire de la Juventus, il avait en tout cas  réussi en 2002 à faire jouer la Super coupe d'Italie à Tripoli(capitale de la Libye). Par la suite, on affirme qu’il est entré dans l'armée avec le grade de colonel, et même qu’il y aurait,  par la suite,  dirigé une unité d'élite.
Il est, depuis septembre 2011, réfugié au Niger  qui lui a accordé l'asile.
Muatassim Billah Kadhafi (1975-2011) : colonel de l'armée, il a présidé  en 2007 le conseil de sécurité nationale duquel il aura été écarté deux ans plus tard, pour  y faire un spectaculaire come back  en tant que conseiller en 2010. Ce qu’on sait, c’est qu’il est resté aux côtés de son père jusqu’au bout. Le20 octobre 2011, son cadavre est retrouvé à Syrte, mais les circonstances de sa mort demeurent jusqu’à ce jour  floues. Certaines langues ayant argué qu'il aurait été capturé vivant, puis abattu comme un chien. La famille a demandé une enquête.
Hannibal Kadhafi, né en 1976, médecin et militaire de formation, C'est sans doute celui dont les frasques ont le plus alimenté la presse européenne. Il adorait  rouler à 140 km/h sur les Champs-Elysées, à contresens de la circulation dans sa magnifique Porsche, à 2 heures du matin. Traqué par la police en pleine nuit, en Septembre 2004,  et passablement  saoul, il avait explique aux forces de l'ordre que des gardes du corps le suivaient de trop près, et qu'il  voulait les semer. Une bagarre s’en est suit
vie,  et un policier aura été victime de graves blessures. Le fils Kadhafi se réfugiera  à l'ambassade de Libye et repartira pour Tripoli quelques heures plus tard. Un an plus tard,  Hannibal Kadhafi  sera  condamné à Paris pour avoir sauvagement battu sa compagne enceinte. 
Mais le même Hannibal  aura défrayé la chronique mondiale  des faits divers des people en provoquant une homérique brouille diplomatique entre la Libye et la SuisseC’était en juillet 2008: Hannibal et sa femme avaient été inculpés à Genève pour avoir maltraité des domestiques. Pour Tripoli, cette condamnation pour sévices et cruauté mentale n’était rien d’autre qu’un  crime de lèse-majesté!
En représailles, , les autorités libyennes arrêtent deux citoyens helvétiques à tripoli qui seront détenus dans les geôles libyennes pendant un an.
A l’heure qu’il est, Hannibal Kadhafi vit à côté de sa mère et de ses frères  réfugié en Algérie depuis le 29 Août 2011.
Aïcha Kadhafi : Unique fille biologique du colonel, née en 1976, elle est avocate et a présidé jusu’ à la chute du régime de son père la fondation caritative Waatassimou. Surnommée « la Claudia Schiffer du désert » dans la presse italienne, des journalistes ont  révélé qu’elle serait tombée évanouie au spectacle – qu’elle a vécu en direct à la télévision -  de son père molesté et abattu par les combattants du CNT.  Elle est aussi  réfugiée en Algérie depuis le 29 août 2011.
Saïf al-Arab Kadhafi (Saïf al-Arab signifie « sabre des Arabes »), 29 ans,  C’était  l’avant dernier qui n’a véritablement pas fait parler de lui à l’image de ses frères. On dit qu’il aurait été  tué à Tripoli le soir du 30 avril 2011, en même temps que  plusieurs proches et membres de la famille, après un raid de l'OTAN ;  information toutefois démentie par  Silvio Berlusconi en personne.
Khamis Kadhafi (1983-2011), le dernier de la fratrie. Il a commandé une unité des forces spéciales. Il a aussi trouvé la mort au cours d’un raid contre les forces du CNT  à Tarhouna, fin Août 2011, et enterré sur place.
Hannah  Kadhafi : née le 11 novembre 1985. C’est elle qui a été présentée à l’opinion mondiale comme la fameuse fille adoptive du colonel Kadhafi, prétendument tuée à l'âge de deux ans au cours du  raid américain nommé opération El Dorado Canyon contre Tripoli et Benghazi en représailles à l'attentat perpétré dans une boîte de nuit de Berlin fréquentée par des militaires américains, et  qui avait  coûté la vie à une femme de nationalité turque et à deux soldats américains. Aucun journaliste n'avait jamais entendu parler de Hannah  avant ce bombardement. Cependant, au mois d'Août 2011, le quotidien allemand Die Welt avait révélé dans un article repris en anglais par Worldcrunch que Hannah Kadhafi n(aurait pas été tuée et serait en fait toujours vivante.  Et que, âgée aujourd’hui d'une vingtaine d'années, la jeune fille aurait passé quelques années à Londres, puis fait des  étudies à la faculté de médecine de Tripoli. Devenue médecin, elle aurait occupé  avant la révolution un poste au ministère de la Santé dans la capitale libyenne.
Le 28 août 2011, lors de l’émission Mise au point, diffusée sur la télévision suisse romande, l’hypothèse — selon laquelle Hannah Kadhafi serait encore en vie — est implicitement évoquée par Faiza Mazeg, qui en a alors parlé comme  d’un « secret de Polichinelle » en Libye.
Voilà donc ce qu’il reste aujourd’hui de la progéniture du « grand  Roi des rois d’Afrique» qui, jusqu’au mois de février 2011,  n’aurait jamais pu imaginer – même dans le pire des cauchemars – que son destin collectif pourrait basculer en quelques mois au point de  réduire les uns à être tués, les autres  à vivre dans la clandestinité  - comme … des rats -  avec en prime  la peur d’être tué au premier carrefour.
Ils avaient eu droit à tous les honneurs. Ils avaient eu le droit de vie et de mort sur tous les libyens – et surtout sur leurs domestiques - parce que Papa était au pouvoir. Ils avaient tout à leurs pieds et à portée de leurs caprices. Tout leur était offert d’un simple claquement des doigts. Ils avaient même fini par se convaincre qu’ils étaient des demi-dieux parce que leur père était dieu. Que  reste-t-il aujourd’hui de leur puissance d’hier ? Pas grand-chose. Peut-être se contenteront-ils de faire figure de dérisoire et triste illustration vivante de la conséquence de l’exercice du  pouvoir absolu qui rend absolument fou, mais qui finit un jour par se retourner contre tous ceux qui l’ont exercé sans modération.

Par A.K | Ndjamena-matin

 

Par Ndouné - Publié dans : Enquête
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Sur Twitter

English - العربية

Articles récents

Liste complète

Dicton – Les 5 de la semaine

  Aussi haut que vole un oiseau, il finit par se poser

C'est avec l'eau du corps qu'on tire celle du puits

Ce que le vieux voit assis, le jeune ne le voit pas debout

Chaque rivière à sa propre source

La pierre lancée avec bonté ne siffle pas


Proverbes africains - Source: Afrik

Quoi de neuf ?

Annonces


weather counter

Catégories

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés